Opéra avec les 3e de Saint-Adrien

Les élèves de troisième année de Saint-Adrien ont été amenés, dans le cadre du cours de français de Mme Stoquart et M.Nulluy, à découvrir un art nouveau et méconnu, liant la parole, le chant, la musique, la danse et l’expression scénique. L’opéra semblait être quelque chose de si éloigné voire même effrayant. 

D’abord moqueurs, ensuite investigateurs, ils ont souhaité en savoir davantage sur cette représentation qui allait se dérouler dans un lieu dit comme étant « splendide »; le théâtre de la Monnaie fraîchement rénové. 

Aidés par des professionnels venus en classe, les élèves semblaient parés pour cette expérience qu’ils n’allaient nullement oublier ce vendredi 16 novembre 2018. En effet, tant la voix, l’opéra en tant que tel ou encore, le metteur en scène tchèque, Leoš Janáček et le contexte de l’ouvrage original « Souvenirs de la maison des morts (1862) » de Fiodor Dostoïevski, tout cela n’avait plus aucun secret pour nos élèves. La question la plus relevée voire problématique était celle des vêtements: que porter à ce genre d’occasion? La chemise fut de rigueur ainsi que la petite blouse… un dresscode grandement respecté qui a permis à nos 60 étudiants de se glisser sans aucun problème dans un théâtre bondé. 

Bien installés à travers toute la Monnaie, les trois coups ayant retenti, nous voilà prêts à vibrer aux sons et éclats de voix de chanteurs exceptionnels. « La maison des morts » nous raconte en 1h30 une histoire émouvante et poignante. L’auteur russe y décrit les conditions de vie inhumaines dans un camp de travail sibérien à partir de ses expériences et des témoignages de ses compagnons de détention. Le chant, la danse, les mimes très contemporains et surtout les traductions permettaient une compréhension optimale de ce spectacle. 

Après de très longs applaudissements – c’est étrange, il faut saluer tous les artistes et cela prend vraiment du temps… drôle de sensation,- nous revoilà sur le parvis de ce magnifique théâtre prêts à affronter à nouveau le froid, le rythme plein la tête. Un avis certes, mitigé et partagé auprès des élèves, mais contents d’avoir vécu cette expérience culturelle unique! Objectif atteint!